Pâques 2019

Lettre de sr. Anna Maria Parenzan, Supérieure générale

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Très chères sœurs,

Ces extraits d’un poème de sœur Annamaria Galliano sont un beau cadeau en ce jour de résurrection où l’amour du Christ nous saisit (cf. 2Co 5,14), nous enveloppe et nous donne des ailes de flamme…

Avec amour et tendresse, nous voudrions faire résonner, dans tous les cœurs, les mots joyeux du Pape François dans sa dernière Exhortation apostolique:

Il vit, le Christ, notre espérance et il est la plus belle jeunesse de ce monde. Tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, se remplit de vie. Avant d’être un âge, être jeune, est un état d’esprit. (cf. Christus vivit, n.1.34).

Pâques est réellement la plénitude de la Vie:

L’Esprit Saint remplit le cœur du Christ ressuscité et à partir de là, comme une source, il se répand dans notre vie… L’Esprit Saint nous fait entrer toujours plus avant dans le cœur du Christ, afin de le remplir toujours davantage de son amour, de sa lumière et de sa force (cf. Ib., ch. V, n. 130).

Alors que nous nous approchons du 11e chapitre général qui nous appelle à avoir un cœur jeune pour nous lever et nous mettre en chemin, confiant dans la Promesse, écoutons de nouveau l’invitation prophétique du Pape François à ne pas laisser mourir le feu, à être créatives et audacieuses, à élargir les horizons, à valoriser et à alimenter le moindre germe de bien, à revenir à l’essentiel du premier amour, à nous ouvrir à une quête toujours plus ardente et passionnée du Seigneur Jésus.

En préparation à la Journée mondiale des vocations (12 mai) et durant cette année vocationnelle de la Famille Paulinienne, nous nous sentons interpellées à vibrer en harmonie avec l’Église, en approfondissant et en partageant les pages pleines de foi et de dynamisme de l’Exhortation post-synodale qui attire notre regard sur cette jeune Église dont nous rêvons.

Mes souhaits les plus chers à chacune, à nos jeunes sœurs, à chaque coopérateur et collaborateur. Que nos communautés et nos centres apostoliques deviennent toujours plus « lumières d’espérance », qu’ils soient des lieux qui communiquent la beauté du Ressuscité, la grâce de la communion, l’enchantement et la fraîcheur d’une rencontre qui transforme l’existence.

Avec reconnaissance et profonde affection.

Sr Anna Maria Parenzan
Supérieure générale


Allegati