Message final 2021

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

XXXVIII RENCONTRE DES GOUVERNEMENTS GÉNÉRAUX
DE LA FAMILLE PAULINE ON LINE

LES LAÏCS DANS LA FAMILLE PAULINIENNE POUR LA MISSION
L
E DEFIS DE LEVANGELISATION EN TEMPS DE PANDEMIE

 

Chers frères et sœurs de la Famille Paulinienne,

à la fin de la 38e rencontre des Gouvernements généraux, nous vous rejoignons pour partager quelque chose de la richesse reçue au cours de ces journées[1]. Grâce à la distanciation physique imposée par la pandémie en cours, pour la première fois en 38 ans, cette rencontre a été vécue d’une façon innovatrice. Non seulement par l’utilisation de la plateforme digitale Zoom à laquelle nous étions tous en communication, mais surtout grâce à la présence nombreuse et variée de certains Délégués des Instituts affiliés et de sœurs et frères Coopérateurs pauliniens. De fait, leur participation internationale a dilaté les confins de cette convocation de Famille, réalisant la vision du Bienheureux Don Jacques Alberione, lorsqu’il nous rappelait que “notre paroisse, c’est le monde”.

Comme link (lien), nous partageons quelques thèmes émergés des contributions entendues. Le premier link, c’est d’habiter la souffrance, cette souffrance collective imposée par la Covid 19, non pas en la supportant mais en l’interrogeant et en nous laissant instruire comme par une maîtresse de vie. En tant que disciples, apprendre est l’attitude caractéristique de quiconque vit en regardant Jésus, voie, vérité et vie et est en relation avec lui, le Maître unique, le bon et beau Pasteur. Cette maxime, confirmée par le professeur Stefano Zamagni, économiste, a repris la leçon de vie que la pédagogue Chiara Sardicchio nous a présentée. Nous sommes donc en train de vivre, paradoxalement, un temps de grâce qui nous offre l’opportunité de redécouvrir le meilleur de nous-mêmes. Redécouvrir l’humilité en tant que vérité, comme ce sain “garder les pieds sur terre” pour nous enraciner dans ce qui vaut vraiment la peine. Pratiquer la prudence pour regarder au loin avec vision et parresia Et, finalement, faire attention à l’arrogance de qui centralise, danger insidieux pour quiconque a la responsabilité de gouvernement, négligeant de développer la culture de la subsidiarité, pour cheminer de plus en plus en solidarité, en style synodal.

Nous sommes tous dans la même tempête, mais certainement pas dans la même barque: en effet, tous ne tirent pas les mêmes résultats de cette pandémie. L’écart social est en train de s’élargir dangereusement. Il importe de réveiller la conscience de l’interconnexion sociale, politique, économique et humanitaire. C’est ainsi qu’émerge le deuxième link entre la proposition du professeur Stefano Zamagni et la vision tracée en grandes lignes par le Président du Parlement Européen, l’honorable David Sassoli, confirmant combien la route pour sortir de cette émergence se trouve dans la recherche et la prise en charge ensemble de solutions communes.

Le troisième link, nous pouvons le retrouver dans la recommandation de ne pas abdiquer à la vocation paulinienne des études, comme amour de la recherche, comme courage de produire une pensée de qualité qui contribue à cultiver l’humanisme nouveau en nous et autour de nous. On confirme ainsi la nécessité de dédier du temps et des énergies à la formation culturelle pour combler ce qui a été mis en évidence avec la préoccupation: la perte de maîtres.

Les lectures critiques présentées nous ont ouvert les yeux sur une pauvreté déferlante dont les médias parlent peu mais qui porte en soi des conséquences humainement néfastes: les conséquences de la pandémie pour la vie ecclésiale. Si, au niveau institutionnel, les gestes et les paroles du Pape François et de quelques Pasteurs sages continuent à résonner comme une monition prophétique, sur le plan pastoral des Églises particulières, une dérive alarmante est en acte. Sans doute, au moins dans les Églises occidentales de l’hémisphère nord, les cloches se sont déjà écroulées depuis longtemps. Mais, présentement, en raison de la pandémie, la conscience d’être une communauté s’évapore: un peuple rassemblé au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint. Et les conséquences sont sous les yeux de tous: dans la vie sacramentelle, dans le domaine éducatif et agrégatif, dans la vie paroissiale. C’est un thème sur lequel le professeur Marco Ronconi, théologien, s’est arrêté même à partir d’une autre perspective. La demande profonde de spiritualité et de sens entendue plusieurs fois nous a fait ouvrir les yeux sur cette désagrégation de la conscience d’être “ecclesia” donc, communauté, puisque le Seigneur rassemble dans la même maison les personnes animées par le même Esprit. Voilà le quatrième link. À nous de choisir qu’entre nos mains le temps glisse comme du sable aride et stérile, ou comme une semence pleine de vie nouvelle (cf. Thomas Merton).

Marco Ronconi nous a présenté encore une Église qui verra à travers son regard de laïc, ou bien en baptisé, donc, comme nous et avec nous, une partie du peuple de Dieu, fidèle. À partir de cette perspective populaire, nous avons été invités à affronter la réalité comme quelqu’un qui a d’abord appris à l’aimer et non seulement à l’expliquer ou à la résoudre. De même, le professeur Andrea Grillo, théologien liturgiste, avec une lecture positive de ce qui est en train d’arriver dans nos vies et dans la manifestation, publique et privée, de la foi chrétienne, nous a aidés à découvrir la dimension sacramentelle de ce que nous vivons. Hands, face, space sont globalement devenus des messages de protection sanitaire, mais également une expérience directe dans laquelle récupérer la qualité de la relation humaine, avec Dieu, avec la création et avec les autres. À présent, si la pandémie nous oblige à nous distancier dans l’espace, approprions-nous l’axiome du Pape François “le temps est supérieur à l’espace” pour redécouvrir dans la distanciation obligatoire de nouvelles opportunités alternatives de relation, dans la communion. C’est le cinquième link.

Le sixième link ressorti, c’est le thème de la condition d’adulte. Il est revenu d’une manière transversale dans toutes les interventions que nous avons entendues. L’Église, la société, les jeunes, la politique, la culture, la spiritualité ont besoin de croyants adultes, génératifs, crédibles et en mesure d’autoriser les autres à investir avec créativité l’héritage reçu. Précisément comme Jésus maître nous éduque; qui perdra sa vie – ou bien, ne la gardera pas pour soi – à cause de moi et de l’Évangile, la sauvera (cf. Mt 16,25), et aura la vie en plénitude et en abondance (cf. Jn 10,10).

La table ronde on line, coordonnée par Don Vito Fracchiolla, vicaire général SSP et à laquelle ont participé cinq Coopératrices pauliniennes de différents Pays: Christin Jezak (États-Unis/Californie), Rosane Manfro (Brésil), Lourdes Pechuela (Philippines) Antonietta Rago (Italie) et Mireille Yav Manyong (Rép. D. du Congo) a été une occasion de dialogue et d’écoute réciproque très efficace. Avec un sens responsable d’appartenance à la Famille, elles ont demandé de donner une continuité aux rencontres pour se connaître, pour se former et pour participer à la mission avec des projets concrets.

Nous avons conscience que la Famille paulinienne, présence ecclésiale composée de baptisés qui vivent la vocation chrétienne ordinaire en divers états de vie – laïc, religieux et ministère ordonné -, elle a le défi de répondre aux demandes nouvelles qui émergent. Il faut activer un courageux processus herméneutique pour l’actualisation d’un charisme particulier dans l’obéissance à l’Esprit de Dieu ainsi qu’aux demandes des femmes et des hommes d’aujourd’hui. À nous le devoir de bien poser les demandes et d’intercepter, sans trop de filtres interprétatifs, les voix de quiconque, partout, cherche vie et salut, même sans le savoir.

Nous remercions le Seigneur pour ce qu’il nous a donné de vivre ces jours-ci ainsi que pour la présence riche et délibérée de tous. Nous remercions les Secrétaires généraux qui ont préparé l’événement et tous ceux qui l’ont animé avec chaleur humaine, politesse et professionnalisme.

Nous vous saluons affectueusement, en Jésus Maître.

Rome 11 janvier 2021

Les participantes et les participants
a la
xxxviii rencontre des gouvernements generaux
de la famille paulinienne

 

_____________
[1] Les relations seront disponibles sur le site www.alberione.org


Allegati