Le web accomplit 50 ans

facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Un merveilleux exemple de collaboration entre militaires, hacker et académiciens. Aujourd’hui le www est la plateforme de communication qui connecte le monde. Et il ne fut pas pensé pour la guerre. Né en réalité pour une bibliothèque universelle, l’Intergalactique Computer Network.

Les liens entre les deux premiers nœuds du réseau fut en effet réalisé entre l’université de Los Angeles et celle de Stanford en 1969. C’était le début d’un rêve désiré depuis longtemps par ses deux projeteurs à l’Arpae l’Advanced research projects agency, celui d’une bibliothèque universelle consultable par quiconque et de n’importe quel lieu, selon le projet d’un jeune psychologue Joseph Robnett Licklider, sur comment devrait être les bibliothèques dans le futur.

Le même rêve de la bibliothèque universelle qui guida la main de Tim Berners Lee quand il projeta le Web en 1989 pour permettre aux chercheurs du Cern de Genève d’accéder à toutes les connaissances nécessaires pour faire avancer la culture scientifique. Une idée qu’il réalisa créant le langage hypertextuel qui aujourd’hui nous permet de feuilleter les pages web comme si elles étaient un livre, interactif et multimodale. Mais ce fut Larry Roberts, à réaliser le rêve de Licklider. Son successeur à la tête de l’Office chargé d’en réaliser le projet, développa l’idée de l’Arpa Net, le réseau de computers de l’Arpa. C’était-le 1967. L’idée de Roberts était de créer un réseau distribué de computers pour éviter les déplacements humains et utiliser les ressources du calcul là où il y étaient déjà, mais il dut résoudre divers problèmes pour relier les computers à travers une normale ligne téléphonique, traduisant le langage de diverses machines et faire voyager les bit sans les perdre.