Cherche dans le site
 Paoline (FRANÇAIS)  » Prières » Temps Liturgique » Carême » Dimanche de Carême 2011 » 1er dimanche de Carême 
1er dimanche de Carême   versione testuale
En ce premier dimanche de Carême nous serons tous illuminés par une lumière particulière, celle qui provient du désert de l’épreuve. Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté. La parole “tenté” en réalité traduit la forme passive du verbe peirazō qui à son tour traduit l’hébraïque nsh (examiner, explorer, tenter, mettre à l’épreuve).
Pourquoi Jésus est-il mis à l’épreuve? Quel sera le sens de ce choix de la part de Dieu? Jésus venait de sortir des eaux du Jourdain, enveloppé par la présence de l’Esprit, avec la voix de l’amour dans le coeur: «Celui-ci est mon Fils, bien-aimé!». Et maintenant ce Fils est appelé à traverser la route fatigante du désert où l’eau est rare, la végétation minuta, l’habitation impossible. La tentation, aux mille visages, veut détourner Jésus de sa mission filiale: Si tu es Fils, sauve toi même utilisant le pouvoir divin que le Père a mis dans tes mains. N’accepte pas la limite de ta condition humaine! Retiens comme force de succès ton égalité avec Dieu et profites-en! Vis en tant que Dieu!
 
La tentation donc, non seulement elle prétend de faire dépasser le sens de la limite pour se mettre à la place de Dieu: «Ordonne que ces pierres deviennent du pain... jette-toi en bas... tous les règnes de la terre seront tiens...», mais surtout elle cherche de bouleverser l’équilibre relationnel. Jésus doit choisir comment vivre son être Fils: “dans la relation avec le Père ou hors de la relation”. Se procurer par lui-même la nourriture ou laisser que ce soit le Père à pourvoir, obéir à la Parole de salut ou l’utiliser pour ses propres désir de pouvoir, régner comme serviteur ou se laisser servir comme roi.
 
De la tentation à l’adoration du vrai Dieu il y a à parcourir inévitablement le long chemin du désert qui purifie, dépouille, discerne: «Fils, si tu aspires à servir le Seigneur, prépare-toi à l’épreuve » (Sir 2,1). Dieu est amour et comme tel il requiert à ses fils la preuve de la liberté. L’amour est tel seulement quand il est librement accueilli et donné. Jésus traverse l’épreuve en Fils libre.